À Paris, Jenny Lamour est une jeune chanteuse de music-hall mariée à un mari jaloux, Maurice Martineau, lui-même pianiste-accompagnateur. Ils partagent un appartement situé au-dessus d’un studio photo, spécialisé dans le « nu artistique » et tenu par une amie du couple, la blonde, Dora. Jenny accepte un rendez-vous avec Brignon, un habitué fortuné du studio de Dora. Par bravade, Jenny révèle ce rendez-vous à son mari qui se rend, à l’insu de sa femme, au restaurant convenu et menace de mort l’homme d’affaires.
Rentrant un soir chez lui, Maurice ne trouve pas sa femme — elle s’est rendu au chevet de sa grand-mère, sans que Maurice ne soit parvenu à la joindre au téléphone — mais découvre l’adresse de Brignon, villa St-Marceaux. Il s’y précipite armé, non sans avoir fait un détour par un music-hall pour se constituer un alibi. Arrivé au domicile de Brignon, il le trouve assassiné et, en sortant, s’aperçoit qu’on lui a volé sa voiture.
Jenny avoue le crime à son amie Dora, qui s’en va rechercher chez Brignon les « renards » que Jenny avait oubliés. Maurice à son tour raconte sa nuit à Dora, et parvient enfin à joindre à sa femme au téléphone, chez la grand-mère. 
L’Inspecteur principal-adjoint Antoine est chargé de l’enquête. Il entend les différents suspects, et l’on apprend qu’un cheveu blond a été retrouvé sur les lieux du crime et qu’un chauffeur de taxi a chargé une femme blonde.
Ses soupçons s’orientent vers Maurice dont il découvre la fragilité de son alibi. Mais Dora est formellement reconnue par la chauffeur de taxi, tandis que le voleur de la voiture de Maurice, un ferrailleur dénommé Paulo dont la maîtresse est également blonde, est activement interrogé par la Police judiciaire.
Maurice est placé en détention préventive. Il tente de se suicider, tandis que Jenny, pour sauver son mari, avoue le meurtre. Puis Dora tente à son tour d’endosser le crime.
Mais l’Inspecteur Antoine, grâce à son intuition et à un interrogatoire « poussé », est parvenu à démontrer la culpabilité de Paulo.

J'aime je partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *