Alors qu’il s’apprêtait à passer le bac, Réda est contraint de conduire son père, ouvrier marocain à la retraite, en voiture à la Mecque parce que son grand frère s’est vu retirer le permis pour conduite en état d’ivresse. La cohabitation entre les deux hommes est difficile, tant leur culture est différente : Réda ne comprend rien à cette entreprise insensée qui l’oblige à quitter brutalement sa petite amie.
Leur lent cheminement de 3 000 kms à travers, entre autres, l’Italie, l’ex-Yougoslavie, la Turquie, la Syrie, la Jordanie, est marqué par des tentatives de rapprochements et des disputes, le passage des frontières et la rencontre de personnages surprenants.
Lorsque l’argent du voyage disparaît, tout semble accuser Mustapha, un musulman turc aux idées progressistes. Les restrictions soudaines imposent au père des choix que le fils ne partage pas. Excédé, Réda se rend dans un club où il s’enivre et flirte avec une danseuse. Puis son regard sur son père évolue au contact de pèlerins rencontrés sur la route. Fils et père finissent par se réconcilier et expriment leur amour.
Au matin, à la Mecque, Réda regarde son père se vêtir et rejoindre les pèlerins. Mais le soir venu, ce dernier ne rentre pas. Réda se lance alors à sa recherche.

 

J'aime je partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *